top of page
Rechercher

Pourquoi investir en SCPI en 2024



L'ASPIM vient de publier son bilan annuel du marché de la Pierre Papier. Après une année 2023 à haut risque, de nombreux investisseurs s’interrogent sur les SCPI pour 2024. Faut-il craindre de nouvelles baisses ? Ou est-ce au contraire le moment de réinvestir sur le marché et sur quels types de véhicules.


Le bilan 2023


Chaque année à la même période, l’ASPIM (l’Association française de sociétés de placement immobilier) publie son bilan des performances des SCPI ainsi que le palmarès des meilleures SCPI pour 2023.


Un an plus tard, l’ambiance a fortement changé. Les difficultés du marché immobilier, du fait notamment de la remontée des taux d’intérêt, ont fini par impacter le marché de la Pierre Papier. La collecte a fortement ralenti, les demandes de rachats se sont multipliées, et la valeur des actifs a diminué. Certains véhicules n’ont d’autres choix que de baisser le prix de leurs parts, quand d’autres ont bloqué les demandes de rachat (et certaines SCPI ont fait les deux…).


Au final, une vingtaine de SCPI (sur 215 existantes sur le marché) ont baissé leur prix en 2023. La baisse moyenne a été d’environ 11%, la plus forte de 17%. Pondéré de la capitalisation globale, le prix de part moyen a ainsi diminué de 4,9 % entre le 1er janvier et le 31 décembre 2023.


Tout n’est pas noir pour les détenteurs de SCPI. Et en particulier pour ceux qui détiennent des parts des 190 véhicules qui n’ont subi aucune baisse en 2023. Dans le même temps, les rendements se sont plutôt montrés solides. Le taux de distribution moyen servi par les SCPI, toutes catégories confondues, s’établit à +4,52 % en 2023, un taux stable par rapport à l’année 2022. « Qu’importe le prix tant qu’on a le rendement » pourrait ainsi résonner certains investisseurs…



Enfin, malgré le contexte, le ralentissement de la collecte semble tout à fait contrôlé : en 2023, la collecte brute des SCPI a atteint 7,7 milliards €, contre 10 milliards en 2022, mais 6,9 milliards en 2021 et 5,7 milliards en 2022. Toutes les SCPI ne collectent pas, ce qui expliquent pourquoi certaines se retrouvent en difficultés. A l'inverse, les SCPI qui continuent à bien collecter semblent donc à l'abri d'une dévalorisation excessive. Elles ont au contraire les liquidités nécessaires pour profiter de la situation et acquérir de nouveaux biens immobiliers à prix cassé, offrant un rendement élevé et permettant de limiter la baisse de la valeur de reconstitution.



Qu’attendre de 2024 ?


Même si l’inflation et les taux d’intérêt semblent se stabiliser, avec l’espoir d’une baisse au deuxième semestre, l’année 2024 restent incertaines pour les SCPI. Plusieurs SCPI ont déjà procédé à une baisse du prix de leur part en 2024. Ce sont souvent les mêmes qui ont subi des baisses en 2023 et font face à une décollecte massive, un cercle vicieux.


Pourtant, comme c’est souvent le cas lors des crises, le moment est peut-être idéal pour s’intéresser aux SCPI, en particulier si les taux baissent d’ici la fin de l’année. Et en particulier si on sélectionne des SCPI bien positionnées pour profiter des opportunités qui ne manqueront pas d’apparaître avec les baisses de prix.


Même si il est encore trop tôt pour savoir si l’année 2024 sera celle du rebond pour les SCPI, certains véhicules semblent bien positionnés pour résister, voire même profiter du contexte actuel. Sur un horizon d’au moins 8 ans, malgré quelques années difficiles, l’investissement est donc largement gagnant. Mais la sélection des meilleurs véhicules doit rester une priorité et notamment des rendements solides mais surtout pérennes, une valeur des actifs qui résistent et restent au-dessus du prix de la part, un endettement contrôlé, des liquidités et une capacité à collecter.



DIEM Geoffrey

Conseiller en Gestion de Patrimoine

Cabinet Diem Conseil & Patrimoine  


"Profitez du moment présent pour investir dans votre avenir"


Tel: 07 72 21 43 61

8 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page