top of page
Rechercher

Quel est le meilleur placement pour vos enfants ou petit-enfants?


Le réflexe financier le plus courant pour les parents et grands-parents qui souhaitent constituer une épargne pour leurs enfants et petits-enfants est d’ouvrir un livret A ou un Livret Jeune. Le projet de loi de Finances 2024 s’apprête à lancer un nouveau placement qui va concurrencer ces deux enveloppes, le PEAC (Plan épargne avenir climat), dédié aux jeunes de moins de 21 ans. Mais est-ce vraiment la meilleure solution ? Sinon, quelles sont les autres solutions?


Les livrets


Ouvrir un livret A pour y placer l’épargne destinée à son enfant est une pratique fréquente. Connu de tous, le livret A constitue une option d'épargne défiscalisée plafonnée à 22 950 € par personne. Chaque individu a le droit d'ouvrir un seul livret A. Les fonds déposés restent accessibles, et depuis février 2023, le taux du livret A a été augmenté à 3 %, revalorisé pour tenir compte de l'inflation. Il est bien souvent choisi pour l’épargne des enfants pour sa simplicité : pas de fiscalité, un taux fixe, une facilité d’ouverture et aucun frais. De plus, le livret A est souvent privilégié pour débuter la constitution d’une épargne puisqu’il ne nécessite pas d’avoir des connaissances particulières, parfait pour s’initier à l’épargne.


Le Livret de Développement Durable Solidaire (LDDS) est spécialement conçu pour les enfants âgés de 12 ans et plus. Un avantage important de ce livret est qu'il est exempt d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, similaire au Livret A. Il offre un taux d'intérêt de 3 %, avec un plafond fixé à 12 000 €.


Le livret Jeune s'adresse spécifiquement aux jeunes âgés de 12 à 25 ans. Tout comme le livret A, il est possible d'ouvrir un seul livret Jeune par personne, avec un plafond fixé à 1 600 € (sans compter la capitalisation des intérêts). Le taux de ce livret ne peut être inférieur à celui du livret A qui est fixé à 3 %. Certains établissements proposeront le même taux que le livret A (le taux ne pouvant être inférieur), mais d’autres proposent un taux plus élevé. C’est le cas notamment du CIC ou du Crédit Mutuel qui proposent un taux de 4 %.


L’assurance-vie


L’assurance-vie est un support d’épargne qui permet au souscripteur de se constituer un capital via des versements libres ou programmés.


Avec ce placement, il est possible de choisir vos fonds selon votre profil de risque. Si vous souhaitez être certain que votre enfant récupère le capital investi, vous pouvez privilégier le fonds en euros qui est un placement à capital garanti. Si vous souhaitez davantage faire fructifier votre épargne, vous pouvez investir l’épargne en unités de compte*, plus risqué mais avec un potentiel de rendement plus élevé. A vous de trouver le bon équilibre pour, d’un côté sécuriser l’épargne, et d’un autre privilégier des fonds plus risqués mais à plus fort potentiel de rendement.


Autre atout de l’assurance-vie, les avantages fiscaux prennent effet après au moins 8 ans de détention du contrat ce qui fait de lui un placement idéal même pour les mineurs dès lors que le contrat dépasse cet horizon de placement.



Le PER (Plan Epargne Retraite)


Vous trouvez ce placement insolite pour un enfant ou un petit-enfant ? Vous vous trompez ! Il est tout à fait possible d’ouvrir un Plan d’Épargne Retraite (PER) à un mineur. L’épargne constituée pourra lui servir une fois à la retraite, s’il décide de ne pas y toucher à sa majorité, ou alors, il pourra la débloquer en cas d’achat de sa résidence principale.


Par ailleurs, tous les versements que vous effectuez sur le PER ouvert au nom de votre enfant sont déductibles de votre revenu imposable. Voilà un moyen intelligent à la fois d’épargner pour l’avenir de vos enfants ou de vos petits enfants tout en réduisant vos impôts.


Malheureusement, il ne sera plus possible de souscrire un PER pour un mineur a partir du 1er janvier 2024. Il vous reste donc quelques semaines pour en profiter...



Le PEAC (Plan d’Epargne Avenir Climat )


Nouveau venu dans le paysage de l’épargne, le Plan d’Epargne Avenir Climat (PEAC) est spécialement dédié aux jeunes de moins de 21 ans. Le PEAC devrait être constitué d'un compte-titres assorti d'un compte en espèces associé. Les fonds déposés seront utilisés en partie pour acheter des titres financiers qui soutiennent l'économie productive et favorisent la transition écologique. La gestion du PEAC sera progressivement adaptée en fonction de l’horizon temporel et du déblocage des fonds, avec une réduction graduelle du niveau de risque. Le PEAC devrait permettre d’obtenir un rendement plus attractif que ce que propose le livret A, actuellement à 3 %. Et de façon similaire au livret A, le PEAC serait plafonné à 22 950 € et il sera, comme pour le livret A, possible d’ouvrir un PEAC dès la naissance de l’enfant. Ce qui le différencie du livret A, c’est la garantie du capital. Si le livret A permet d’obtenir un rendement de 3 % sans risque de perte en capital, le PEAC n’est pas garanti à 100 %. Si à l’ouverture, vous pourrez réaliser des investissements à plus fort potentiel de rendement mais risqués, plus le titulaire s’approchera de ses 18 ans et plus les fonds seront placés vers des investissements plus sécuritaires.


Il faut savoir qu’en se tournant vers ce produit d’épargne, les retraits seront en revanche impossibles avant sa majorité. Finalement, le PEAC est à mi-chemin entre le livret A et le Plan d’épargne retraite (PER). D’un côté, il possède des caractéristiques similaires au livret A (plafond, possibilité d’en ouvrir dès la naissance, produit non-fiscalisé) et de l’autre il ressemble au PER de par le blocage des fonds et une désensibilisation progressive du risque au fur et à mesure que le déblocage des fonds se rapprochera.


Concernant le régime fiscal applicable aux revenus et gains générés par ce plan, cela devrait être plus amplement défini prochainement. Le traitement fiscal du futur plan est introduit dans le projet de loi de finances 2024 actuellement en discussion. Pour l’heure, il a été proposé une fiscalité particulièrement attractive puisque le plan devrait être non-fiscalisé. Il est prévu que les revenus générés par le plan soient exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, comme les livrets réglementés.


L’investissement immobilier via les SCPI


En souscrivant des parts de Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) au nom de votre enfantou petit-enfant, vous lui assurez des revenus réguliers dont il pourra bénéficier à sa majorité. En effet, la SCPI est un placement immobilier locatif de long terme.


Ce placement est particulièrement intéressant car vous n’avez rien à gérer, c’est la société de gestion qui s’occupe de tout. La SCPI offre par ailleurs un taux de distribution (rendement) très intéressant, jusqu’à 6 % pour certaines.




CONCLUSION


Vous vous demandez quelle est la bonne stratégie d’épargne pour vos enfants ? Faut-il privilégier les placements sans risques mais peu rentables ? Ou au contraire, faut-il miser sur des produits d’épargne plus risqués mais qui vous apporteront de bons rendements sur le long terme ?


Voilà des questions auxquelles un conseiller en gestion de patrimoine saura répondre.

En faisant appel à un Conseiller en Gestion de Patrimoine (CGP), vous définissez avec lui une stratégie d’épargne adaptée à vos objectifs et à vos capacités financières. Votre conseiller patrimonial vous présentera les meilleurs placements pour constituer un capital à votre enfant et ainsi financer ses projets futurs.







DIEM Geoffrey

Conseiller en Gestion de Patrimoine

Cabinet Diem Conseil & Patrimoine


"Profitez du moment présent pour investir dans votre avenir"


Tel: 07 72 21 43 61

Email: conseil@carpediempatrimoine.net

12 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page