top of page
Rechercher

Dollar Cost Averaging(DCA) vs LSI (Lump Sum Investing)



Quand on investit, c’est dur de connaître le bon timing. On se demande souvent s’il ne vaut pas mieux attendre la prochaine baisse pour rentrer sur les marchés. C’est un dilemme que rencontrent tous les investisseurs : les passifs comme les actifs.

 

La méthode Dollar Cost Averaging permet notamment de contrer cette forme de “procrastination”. Avec la méthode DCA, on investi de façon régulière (tous les mois par exemple), peu importe l’état des marchés financiers. C’est une vraie discipline d’investissement.

 

On lisse ainsi le coût d’achat moyen entre les périodes de hausse des marchés (bull market), et les périodes de baisse (bear market).


Le Lump Sum Investing = tout investir d’un coup


Le LSI c’est l’opposé du DCA. On investi toute son épargne en une fois, sans chercher à lisser le coût d’achat moyen.

 

Cela ressemble à un pari dangereux, puisqu'on prends le risque de tout investir à la veille d’un krach boursier, comme pendant le Covid par exemple.

 

En réalité, ce n’est pas si périlleux, car on sait que sur le long terme, les marchés boursiers ne font que monter.


Les partisans du Lump Sum Investing se disent qu’ils ont donc tout intérêt à investir aujourd’hui, puisque demain le prix des valeurs sera plus élevé.

 

Si on regarde les perfromances du CAC40 Gross Return (dividendes réinvestis), les partisans de cette méthode semble avoir raison. Et c’est aussi valable pour la plupart des indices boursiers (MSCI World, S&P 500, etc.).




Bataille des chiffres : Dollar Cost Averaging VS Lump Sum Investing


Une étude de Morningstar montre que sur les grosses capitalisations boursières 🇺🇸, le LSI surperforme le DCA !

 

Sur le graphique ci-dessous, on observe que plus le DCA s’étale dans le temps (l’axe horizontal), moins il a de chance de performer vis à vis du Lump Sum Investing (l’axe vertical).




Lecture du graphique: Si on étale le DCA sur 2 mois, on a seulement 37% de chance de mieux performer que si on investi en LSI.


Cette étude ayant été réalisée de 1926 à 2019, on peut se demander ce qu’elle donnerait sur une période plus récente, notamment avec des crises rapprochées.

 

On va voir que les résultats du match Dollar Cost Averaging VS Lump Sump Investing varient selon la période…


Un marché haussier en continu : victoire du LSI


Forcément, si le marché ne fait que monter, le LSI surperformera le DCA

 

Mais que se passe-t-il lorsqu’on investit tout en une fois, juste avant une crise comme celle des subprimes en 2008 ?

 

Et bien Morningstar l’a testé sur l’indice S&P 500, et c’est de nouveau le LSI qui gagne (la courbe en rouge foncé) ! Le DCA sur le S&P 500 (courbe en rose) est battu.




Pourquoi ce résultat ?

 

Parce que le S&P 500 a rapidement retrouvé son niveau d’avant crise, pour ensuite continuer son ascension.

 

En investissant en DCA, les adeptes de cette méthode ont donc fait grimper progressivement leur coût d’achat moyen.


Un marché avec des périodes de baisse : victoire du DCA


Quand le S&P 500 subit plusieurs périodes de baisse, comme dans les années 2000, la méthode DCA (la courbe rose) génère de meilleures performances que LSI (la courbe rouge).




Pourquoi ce résultat ?

 

Les investisseurs en DCA profitent des baisses, ce qui réduit le prix d’achat moyen de leur investissement.


Alors, faut-il investir progressivement ou tout d’un coup?


Réponse: Les 2

 

Avec le DCA, on automatise ses investissements. Cela permet de lisser son prix d’achat, et de gagner du temps (plus besoin de scruter la Bourse en permanence).

 

Un des avantages - non négligeable - du DCA, c’est également la sérénité qu’il apporte à l’investisseur. Investir d’un seul coup une belle somme sur les marchés peut être émotionnellement éprouvant. Le DCA permet de lisser le risque en exposant progressivement son capital à la volatilité des marchés et en moyennant le prix d’entrée.

 

Avec le LSI, on peut saisir les opportunités qui se présentent et pourquoi pas surpondérer certaines lignes de nos investissements si une correction ou crise pointait le bout de son nez. Attention en revanche de ne pas basculer dans le market timing et vouloir battre le marché en vendant au plus haut et acheter au plus bas (c’est impossible).

 

Les études ont tendance à donner raison au LSI mais avant de décider, il est important de considérer la conjoncture actuelle. Les marchés sont actuellement à des niveaux élevés. Ils ont quasiment tous battu leurs records historiques cette dernière année, il faut donc rester vigilant quant à investir son capital en une seule fois sur les marchés actuellement.


Mais encore une fois, personne n’a de boule de cristal  

 

PS : tout ce que l’on vient de se dire est aussi valable pour sortir de ses investissements : progressivement ou en une seule fois




DIEM Geoffrey

Conseiller en Gestion de Patrimoine

Cabinet Diem Conseil & Patrimoine  


"Profitez du moment présent pour investir dans votre avenir"


Tel: 07 72 21 43 61

12 vues0 commentaire

תגובות


bottom of page